Nos actualités


Les avancées de la recherche sur le cancer

La conférence "Les avancées de la recherche sur le cancer" par le professeur Gilles Favre, directeur du Laboratoire de Biologie et de Génétique Moléculaire des Cancers IUCT-Oncopole de Toulouse, directeur du Centre de Recherche en Cancérologie de Toulouse Inserm Université CNRS, aura lieu le mercredi 7 octobre 2020 à 20h, à l'amphithéâtre du Lycée agricole Pierre Paul Riquet.

Depuis le début de la chimiothérapie au milieu du 19e siècle, de nombreux progrès ont permis d’améliorer la prise en charge des patients porteurs de cancer. Le professeur Favre vous propose de balayer 70 ans de traitement des cancers et décrire les plus récents progrès, tels que les thérapies ciblées et l’immunothérapie, qui ont radicalement modifié la survie de certains patients.

 

La discussion portera aussi sur les principales avancées de la recherche pour dégager les pistes des futurs progrès qui permettront de guérir de plus en plus de patients.


Les perturbateurs endocriniens

La conférence "Les perturbateurs endocriniens" par Marc Uzan, médecin endocrinologue, a eu lieu le mercredi 4 mars 2020 à 20h, à l'amphithéâtre du Lycée agricole Pierre Paul Riquet.

Elle a été précédée par l'assemblée générale de l'Université Populaire du Lauragais à 18h et d'un buffet.

À partir des années 1960, on a observé des modifications du système endocrinien, essentiellement sexuel,  d’abord chez les animaux, puis chez les humains, apparus parallèlement à l’envahissement de notre environnement par certains composants contenus dans les plastiques et les pesticides, d’usage massif depuis la seconde guerre mondiale. Ce sont ces substances que l’on qualifie de "perturbateurs endocriniens".


Dans cet exposé, après une description du système endocrinien, Marc Uzan, médecin endocrinologue, décrira les principaux perturbateurs endocriniens et leurs effets prouvés ou soupçonnés. Il abordera les débats ou polémiques qu'ils suscitent et l'état de la législation européenne. Enfin il nous expliquera comment s’en protéger personnellement.


Le monde souterrain de la Montagne Noire, autour de Revel-Sorèze

La conférence "Le monde souterrain de la Montagne Noire, autour de Revel-Sorèze" par Jean-Paul CALVET, président de la Société d'histoire de Revel, a eu lieu le mercredi 4 décembre à 20h, à l'amphithéâtre du Lycée agricole Pierre Paul Riquet.

Avec les roches calcaires les plus anciennes du globe terrestre, la Montagne Noire recèle plus de 130 grottes et gouffres et de nombreux phénomènes karstiques.

 

Jean-Paul Calvet, moniteur de la Fédération française de spéléologie, passionné de géologie, d’archéologie, d’histoire et de paléontologie nous mènera dans les replis secrets de cette montagne, à la découverte des cavités de la montagne. Il nous contera leur formation, la richesse de ce patrimoine inconnu, la fréquentation par l’homme au cours des millénaires (de la préhistoire à nos jours), les techniques d’exploration.

 

Plusieurs sites souterrains et géologiques ont fait l’objet de classements Monument historique, Natura 2000, site paysager, zone ZNIEFF, site géologique, démontrant ainsi l’exceptionnel espace souterrain qui existe dans notre terroir, mais aussi sa vulnérabilité.


Les recompositions locales permettent-elles d’améliorer la décentralisation?

La conférence "Les recompositions locales permettent-elles d’améliorer la décentralisation?" par Cécile JEBEILI, maître de Conférences en droit public UMR LISST, a eu lieu le mercredi 6 novembre à 20h, à l'amphithéâtre du Lycée agricole Pierre Paul Riquet.

Les récentes réformes territoriales de 2014-2015 ont profondément modifié le paysage institutionnel local, dans un laps de temps extrêmement court. D’ailleurs, si certains élus locaux attendaient une pause dans les réformes, afin de se donner le temps de digérer le "stress territorial" qu’elles ont impliqué et, si le candidat Macron s’y était en effet engagé, la question territoriale est cependant de nouveau à l’ordre du jour avec le projet de révision constitutionnelle que porte le président, projet retardé pour l’instant par l'actuelle crise sociale qui secoue le pays, et qui tendrait à introduire dans notre Constitution la notion de "différenciation territoriale".

Ces réformes territoriales reposent sur une profonde recomposition locale, qui vise à améliorer le processus de décentralisation, via notamment trois principaux leviers :
- Une intensification des coopérations horizontales ;
- Un élargissement de la maille territoriale ;
- Une meilleure prise en compte des différenciations territoriales.

Il convient dès lors de s’interroger sur l’efficacité de ces réformes et de se demander si en effet elles sont au service d’une meilleure décentralisation, une décentralisation plus asymétrique mais mieux adaptée aux besoins des territoires, ou si, à l'inverse, elles ne font que renforcer les fractures territoriales qui opposent en particulier dans notre pays les territoires ruraux et les territoires métropolitains.


Quand les femmes se racontent en images. La Tunisie: art, féminité et société

La conférence "Quand les femmes se racontent en images. La Tunisie: art, féminité et société" par Laetitia Deloustal, de l'Université de Perpignan Via Domitia, a eu lieu le mercredi 2 octobre à 20h, à l'amphithéâtre du Lycée agricole Pierre Paul Riquet.

Les œuvres des artistes femmes contemporaines tunisiennes sont des livres ouverts sur leur quotidien, leurs doutes, leurs peurs et leurs révoltes. Elles racontent en images la société d’hier, leurs inquiétudes face à celle d’aujourd’hui, et leurs espoirs pour la Tunisie de demain.

À travers l’exploration d’œuvres d’artistes tunisiennes majeures, nous étudierons le contexte socio-culturel dans lequel ces artistes construisent patiemment leur démarche plastique et intellectuelle. Ce voyage dans les images révélera tour à tour des intérêts et des préoccupations communes à toutes ces femmes, qui sont le reflet de la société tunisienne, entre passion et révolution.

 

Laetitia Deloustal est docteure en Histoire et Histoire de l’Art, diplômée de l’Université de Perpignan Via Domitia UPVD et de l’Université de Sfax (Tunisie). Elle a bénéficié pour sa thèse d’une bourse d’excellence à la mobilité, financée par l’Union Européenne dans le cadre du programme Averroès. Chercheure associée au Centre de Recherches sur les Environnements et les Sociétés en Méditerranée (CRESEM EA 7397), elle enseigne l’histoire de l’art contemporain, tout en poursuivant ses recherches. Ses travaux sont centrés sur les nouveaux territoires de l’art, les femmes et le patrimoine.